Les services de secours

Les services départementaux d’incendie et de secours (sdis) / les pompiers / 18

Les services départementaux d’incendie et de secours concourent à la politique publique de sécurité civile, et interviennent pour :

• la prévention des risques de toute nature ;
• l’information et l’alerte des populations ;
• la protection des personnes, des biens et de l’environnement contre les accidents, les sinistres et les catastrophes.

Ces missions de secours d’urgence sont principalement assurées par les sapeurs-pompiers, complétés dans une vingtaine de départements par des corps communaux et intercommunaux, ainsi que d’unités militaires (brigade de sapeurs-pompiers de Paris et Bataillon des marins-pompiers de Marseille).

Les SDIS et la prévention des risques dans les ERP

Le directeur départemental des Services Départementaux d’Incendie et de Secours (SDIS) est membre de la Commission Consultative Départementale de Sécurité et d’Accessibilité (CCDSA) et de la Sous-Commission Départementale pour la Sécurité contre les risques d’incendie et de panique dans les Établissements Recevant du Public et les Immeubles de Grande Hauteur (S/CDS).

Le secrétariat de cette sous-commission est assuré par le directeur du SDIS. Ce dernier ou son adjoint peuvent présider la commission par délégation du Préfet.

Le directeur est représenté dans les autres commissions de sécurité (arrondissement, communale ou intercommunale) par un sapeur-pompier titulaire du Brevet de Prévention ou du diplôme PRV2.

Par son diplôme de Prévention et son expérience opérationnelle des incendies, l’officier de sapeur-pompier est “le sachant” au sein des différentes commissions.

(“Le sachant” est le terme pour désigner une personne qui dispose de connaissances dans un domaine particulier.)

Lors de la consultation pour avis de la commission compétente, les projets de permis de construire ou autorisations de travaux sont analysés par l’officier préventionniste. Celui-ci fait un rapport d’étude et propose un avis à la commission.

Lors des visites des établissements, c’est le sapeur-pompier préventionniste qui établit un rapport de visite et qui rapporte aux membres de la commission plénière les prescriptions relevées sur place.

Outre les avis officiels donnés en commissions, le SDIS est un partenaire des maîtres d’ouvrage, maîtres d’œuvre et des exploitants, notamment pour le conseil dans l’application du règlement de sécurité.

Il conseille également le Maire ou le Préfet sur la nature des aménagements et des travaux à réaliser ainsi que les délais d’exécution lorsqu’un établissement ne respecte pas certaines mesures réglementaires.

Le service d’aide médicale urgente / samu / 15

Les missions du SAMU

Le SAMU est un centre d’appels répondant aux besoins de santé de la population. Il intervient pour les prises en charges pré-hospitalières, notamment en amont du recours à un établissement de santé. La régulation médicale effectuée par le SAMU a pour objectif d’apporter une réponse médicale adaptée aux besoins du patient. Elle permet d’orienter les patients vers la juste prestation médicale que requiert son état, en disposant d’un éventail de réponses correspondant à différents niveaux de gravité et d’urgence.

Les SAMU participent à la prise en charge sanitaire des victimes impliquée dans une situation exceptionnelle, suivant les plans d’organisation des secours définis.

Ils assurent aussi la régulation médicale des situations d’urgence et pour atteindre cet objectif :

• assurent une écoute médicale permanente ;
• déterminent et déclenchent la réponse la mieux adaptée à la nature des appels ;
• s’assurent de la disponibilité des moyens d’hospitalisation, publics ou privés, adaptés à l’état du patient ;
• organisent le cas échéant le transport dans un établissement public ou privé en faisant appel à un service public ou à une entreprise privée de transports sanitaires ;
• veillent à l’admission du patient.

La régulation médicale et l’intervention médicale

La régulation médicale du SAMU a pour objectif d’apporter une réponse médicale adaptée à tout appel venant d’une personne en détresse.
Dans ce cadre, le SAMU peut faire intervenir pour l’accomplissement de ses missions :

• les structures mobiles d’urgences et de réanimation (SMUR) ;
• les services départementaux d’incendie et de secours (SDIS) ;
• les transporteurs sanitaires privés ;
• les médecins et paramédicaux libéraux.

Les structures mobiles d’urgence et de réanimation (SMUR)

Service hospitalier, la SMUR assure en permanence la prise en charge d’un patient dont l’état requiert, de façon urgente, une prise en charge médicale et de réanimation et, le cas échéant, après régulation par le SAMU, le transport de ce patient vers un établissement de santé.

Elle est composée d’un médecin spécialiste en médecine d’urgence, d’un infirmier et d’un conducteur ambulancier. Le véhicule SMUR est doté d’un matériel de réanimation complet. Cette unité basée à l’hôpital intervient exclusivement sur la régulation du SAMU pour assurer la prise en charge, le diagnostic, le traitement et le transport des patients en situation d’urgence médicale.

Dans le cadre de l’aide médicale urgente qui...

(CODE DE LA SANTÉ PUBLIQUE, R-6311-1 à 8 et R-6123-15)
... a pour objet, en relation notamment avec les dispositifs communaux et départementaux d’organisation des secours de faire assurer aux malades, blessés et parturientes, en quelques endroits qu’ils se trouvent les soins d’urgence appropriés à leur état »

... le SMUR, service hospitalier, a pour mission...

(CODE DE LA SANTÉ PUBLIQUE, L-6311-1 R-6311-1)
... de répondre par des moyens exclusivement médicaux aux situations d’urgence. Lorsqu’une situation d’urgence nécessite la mise en œuvre conjointe de moyens médicaux et de moyens de sauvetage, les SAMU joignent leurs moyens à ceux qui sont mis en œuvre par les services d’incendie et de secours (SDIS).

EN CAS D’URGENCE

Faire appel aux services de secours est un droit reconnu à chaque victime, mais c’est aussi un devoir qui s’impose à celui ou celle qui est témoin de la détresse d’autrui.

Uniquement en cas d’urgence, c’est-à-dire lorsqu’une intervention rapide est nécessaire pour protéger les personnes et/ou les biens (incendie, personne blessée, etc.), il est possible d’alerter les secours par des numéros courts.
Tous ces numéros sont gratuits et peuvent être composés sur un téléphone fixe ou un portable. Ils sont joignables 24 heures sur 24.

Les numéros utiles pour les situations d’urgence

15

LE SAMU
En cas de :
• détresses
• grandes urgences médicales à domicile
• blessés par accident
• malaises dans un lieu public
• accidents du travail, etc.

18

LES SAPEURS POMPIERS
En cas d’urgence de secours aux personnes :
• incendies
• accidents de la route
• accidents domestiques
• explosions, dégagement de gaz ou de vapeurs toxiques
• personnes en péril, noyades, inondations
• fuite de gaz
• risque d’effondrement
• ensevelissement, etc.

17

LA POLICE / LA GENDARMERIE
En cas d’urgence sécuritaire :
• accidents de la route
• troubles à l’ordre public
• infractions pénales
• en cas de violences
• en cas d’agression
• en cas de vol à l’arraché
• en cas de cambriolage, etc.

112

TOUS LES SERVICES DE SECOURS DANS L’UNION EUROPÉENNE
Dans tous les cas, vous pouvez aussi composer le 112. Vous serez alors orienté vers le bon service. Le 112 est utilisable dans tous les pays de l’Union européenne.

114

Si vous n’êtes pas en capacité de téléphoner, vous pouvez envoyer un SMS au 114. Ce numéro est dédié aux personnes sourdes ou malentendantes ainsi qu’aux victimes confinées (appel discret). Vous communiquerez alors uniquement par écrit avec votre correspondant. Le 114 est également joignable par visiophonie, après le téléchargement de l’application sur votre smartphone.

196

LES SECOURS EN MER
J’appelle le 196 en tant que témoin ou victime :
• lors d’une situation de détresse en mer
• lors d’une situation d’urgence en mer
• en cas d’inquiétude pour toute personne se trouvant en mer et n’ayant pas donné de nouvelles
• pour tout fait observé en mer qui semble anormal, etc.
En composant le 196, l’appelant est directement mis en relation avec le centre opérationnel de surveillance et de sauvetage en mer (CROSS), seul organisme d’État compétent pour coordonner des moyens d’intervention pour la sauvegarde de la vie humaine en mer.

191

LES URGENCES AÉRONAUTIQUES
Le numéro d’appel d’urgence aéronautique 191 est utilisable par tout usager en situation de détresse, par tout témoin direct d’un accident d’aéronef, ou par toute personne inquiète de la disparition d’un aéronef et de ses occupants.
Appeler le 191 permet aux centres de coordination de sauvetage aéronautiques de métropole et d’Outre-mer de déclencher les opérations de recherche et de sauvetage des occupants des aéronefs en détresse ou présumés comme tels.

Les informations à délivrer

L’efficacité des secours peut aussi dépendre des informations données lors de l’appel. Si vous êtes témoin ou victime et que vous appelez les services de secours, pensez à donner les informations suivantes :

• Qui suis-je ? Vous êtes victime, témoin... Donnez un numéro de téléphone sur lequel vous restez joignable.
• Où suis-je ? Donnez l’adresse précise de l’endroit où les services doivent intervenir, surtout si vous n’êtes pas sur place.
• Pourquoi j’appelle ? Précisez les motifs de votre appel, les circonstances, vos constatations, le nombre et l’état des victimes.
• N’oubliez pas de vous exprimer clairement et calmement auprès de votre interlocuteur. Le temps passé au téléphone n’est jamais inutile, ne retarde jamais l’intervention et permet la meilleure réponse à l’urgence pour laquelle vous appelez.
• Ne raccrochez jamais en premier.
• Écoutez attentivement les conseils donnés sur la conduite à tenir avant l’arrivée des secours.
• N’appelez pas si vous savez que quelqu’un l’a déjà fait ou est déjà en relation avec un service d’urgence.

{{ props.message }}