Le classement au feu

Le Règlement de Sécurité Incendie impose dans les Établissement Recevant du Public, pour le choix des matériaux utilisés pour la construction comme pour l’aménagement des locaux, des critères de comportement au feu.

Il en est de même pour les matériaux utilisés pour la fabrication des décors sur une scène. Ainsi, un écran de projection en PVC, un tapis de scène en tissu, des velours, des panneaux peints des décors, devront présenter des caractéristiques précises de réaction au feu pour être utilisés dans une salle de spectacle. (CODE DE LA CONSTRUCTION ET DE L’HABITATION, R123-5)

Pour justifier de ce classement au feu, classement en réaction ou en résistance, notamment lors des visites des commissions de sécurité et lors des vérifications techniques, les constructeurs, propriétaires, installateurs ou exploitants, suivant le cas, doivent être en possession des Procès-Verbaux de Classement au feu des matériaux de construction et d’aménagement utilisés.

Ces Procès-Verbaux de Classement au feu sont établis par des laboratoires habilités. (CODE DE LA CONSTRUCTION ET DE L’HABITATION, GN12)

La réaction au feu et la résistance au feu sont deux choses différentes :

  • La réaction au feu :
    la réaction au feu caractérise la faculté d’un matériau à s’enflammer ou non.
    Dans la réglementation, elle se caractérise par le classement M en France (NF P 92-507) et par la classification européenne : les Euroclasses (NF EN 13501-1).

  • La résistance au feu :
    La résistance au feu caractérise la capacité d’un système de construction à empêcher le développement de l’incendie et à limiter ses conséquences.
    La résistance au feu caractérise le temps pendant lequel les éléments de construction conservent leurs caractéristiques mécaniques et d’isolation.

La réaction au feu

La classification française

En France, il existe un classement, composé de cinq catégories (de M0 à M4), qui définit la réaction au feu des matériaux.

La combustibilité est la quantité de chaleur émise par combustion complète du matériau tandis que l’inflammabilité est la quantité de gaz inflammable émise par le matériau.

N.B. : Cette classification française n’est encore appliquée que pour les matériaux d’aménagement et reste valable tant que la réglementation française n’a pas été révisée pour intégrer directement la classification Européenne, les Euroclasses.

categories_reaction_au_feu_des_materiaux.pdf

Au regard de la réglementation, certains produits sont intrinsèquement considérés comme étant naturellement classés au feu. (Arrêté du 21 novembre 2002 relatif à la réaction au feu des produits de construction et d’aménagement)

Les matériaux classés M0, sont, par exemple, l’argile expansée, la laine minérale, le verre, le béton, le ciment, la chaux, le fer, l’acier, le plomb, l’aluminium, le plâtre...

Pour les matériaux à base de bois :

  • Bois massif non résineux :
    . Épaisseur supérieure ou égale à 14 mm : M3 ;
    . Épaisseur inférieure à 14 mm : M4.

  • Bois massif résineux :
    . Épaisseur supérieure ou égale à 18 mm : M3 ;
    . Épaisseur inférieure à 18 mm : M4.

  • Panneaux dérivés du bois (contreplaqués, lattés, particules, fibres) :
    . Épaisseur supérieure ou égale à 18 mm : M3 ;
    . Épaisseur inférieure à 18 mm : M4.

La classification européenne

Les Euroclasses visent à harmoniser les classements présents dans les différentes réglementations des pays européens.

Ces Euroclasses sont plus complètes que l’ancien système français, le classement M. Elles prennent aussi en compte les fumées, gouttelettes et débris émis.

Les Euroclasses sont un système de classement en cinq catégories d’exigence : A1, A2, B, C, D, E, F.

Ces cinq catégories sont complétées par des lettres symbolisant la prise en compte :

  • de l’opacité des fumées émises (quantité et vitesse), notée "s" pour "smoke" :
    . s1 : faible quantité/vitesse.
    . s2 : moyenne quantité/vitesse.
    . s3 : haute quantité/vitesse.

  • Des gouttelettes et débris enflammés générés, notés "d" pour "droplets" :
    . d0 : aucun débris
    . d1 : aucun débris dont l’enflammement dure plus de 10 secondes
    . d2 : tout ce qui n’est ni d0, ni d1

Cette classification pour les produits de construction est divisée en trois sous-catégories :

  • les matériaux de sols (indice “fl” pour “floorings”) ;
  • les matériaux longilignes (indice "l") ;
  • et les autres produits de construction.

Euroclasses - Produits de construction :

  • A1 : contribution au feu nulle
  • A2 : contribution au feu très faible
  • B : contribution au feu faible
  • C: contribution au feu significative
  • D : contribution au feu élevée
  • E : contribution au feu importante
  • F : pas de comportement en réaction au feu déterminé ou revendiqué
    (pour A1fl, A2fl, Bfl, Dfl, Efl, Ffl, l'indice fl signifie "Floor" et s'applique donc aux matériaux destinés aux sols)

L’opacité des fumées (quantité et vitesse) notée "s" pour "smoke" :

  • s1 : faible quantité/vitesse
  • s2 : moyenne quantité/vitesse
  • s3 : haute quantité/vitesse

Les gouttelettes et débris enflammés notés "d" pour "droplets" :

  • d0 : aucun débris
  • d1 : aucun débris dont l’enflammement dure plus de 10 secondes
  • d2 : ni d0, ni d1

Les Euroclasses admissibles au regard des catégories M
Les tableaux ci-dessous fixent les classes, déterminées selon la norme NF-EN 13 501-1, admissibles au regard des catégories M mentionnées dans les règlements de sécurité contre l’incendie.

produits_constructions_autres_sols.pdf

produits_constructions_sols.pdf

Le classement au feu des décors dans les ERP de type l

Les exigences de classement au feu des décors pour les différents types d’espaces scéniques dans les Établissement Recevant du Public de type L, sont les suivantes :

Dans les espaces scéniques isolables de la salle

CODE DE LA CONSTRUCTION ET DE L’HABITATION, L 61
Espace scénique dont le bloc-scène doit être séparable de la salle par un dispositif d’obturation de la baie de scène. (Rideau de fer par exemple)

Dans les espaces scéniques intégrés à la salle

CODE DE LA CONSTRUCTION ET DE L’HABITATION, L 75 extrait
Espace constitué par un volume unique contenant un ou des espaces modulables pour les spectateurs et pour les artistes.

Dans les espaces scéniques adossés

CODE DE LA CONSTRUCTION ET DE L’HABITATION, L 79 extrait
Espace scénique non isolable fixe, situé sur une des parois du bloc-salle.

L’emploi d’artifices et de flammes

CODE DE LA CONSTRUCTION ET DE L’HABITATION, L55
Tout programme comprenant l’emploi d’artifices ou de flammes doit faire l’objet d’un examen spécial de la commission de sécurité compétente ; il ne peut être autorisé que si des mesures de sécurité, appropriées aux risques, sont prises.

Le contrôle de la réaction au feu des décors

CODE DE LA CONSTRUCTION ET DE L’HABITATION, L 56
Les exploitants et les organisateurs de spectacles sont conjointement responsables, chacun en ce qui les concerne, du respect de la réaction au feu des matériaux employés pour les décors.

La résistance au feu

La résistance au feu caractérise le temps pendant lequel les éléments de construction conservent leurs caractéristiques mécaniques et d’isolation.

Les trois catégories de la classification française

  • Stable au feu (SF) : l’élément de construction conserve, durant le temps indiqué, ses capacités de portance et d’auto-portance.

  • Pare-Flammes (PF) : l’élément est stable au feu et évite, durant le temps indiqué, l’avancée des flammes.

  • Coupe-Feu (CF) : l’élément est pare-flammes et évite, durant le temps indiqué, du côté non sinistré, la propagation des gaz de combustion et des fumées ainsi que de la chaleur.

L’isolation thermique correspond à un maximum de 180 °C en un point précis, et de 140 °C sur l’ensemble de la surface (une porte par exemple).

Les critères SF, PF, et CF sont notés en fractions d’heures (1/4h, 1/2 h, 3/4 h, 1 h, 1 h 1/2, 2 h, 3 h, 4 h, 6 h).

Exemple :

  • SF 2h : Stable au feu pendant deux heures
  • CF 1h : Coupe-Feu pendant une heure

Les trois catégories de la classification européenne

Les Euroclasses de résistance au feu pour l’harmonisation des systèmes nationaux au sein de l’Union Européenne, distingue aussi trois classes de résistance au feu, symbolisées par les lettres :

  • R : pour la résistance mécanique ou la stabilité
  • E : pour l’étanchéité aux gaz et aux flammes
  • I : pour l’isolation thermique (forcément utilisée en complément d’une classification R ou E)

Ces lettres sont suivies de 2 ou 3 chiffres donnant le temps de résistance en minutes, 15, 20, 30, 45, 60, 90, 120...

Exemple :

  • REI 120 : Coupe-feu pendant 120 minutes

equivalence_resistance_au_feu.pdf

Dans les Euroclasses, d’autres lettres peuvent s’ajouter, définissant les critères :

  • M : d’action mécanique
  • W : de limitation du rayonnement
  • S : d’étanchéité aux fumées
  • C : de fermeture automatique
  • G : de résistance à la combustion des suies
  • K : de capacité de protection contre l’incendie
  • D : de durée de stabilité à température constante
  • DH : de durée de stabilité sous la courbe standard température/temps
  • F : de fonctionnalité des ventilateurs extracteurs de fumées et de chaleur
  • B : de fonctionnalité des exutoires de fumées et de chaleur naturels
{{ props.message }}