Lieu partenaire

Centre Culturel André Malraux – Scène Nationale de Vandœuvre-Lès-Nancy (54).

Le mot du partenaire

"Imaginez un batteur appuyé sur une solide culture rock et une curiosité artistique sans limites.
Imaginez un artiste qui considère son instrument comme un espace où creuser sans cesse pour en extraire des matières sonores et rythmiques toujours renouvelées.
Imaginez un créateur passionné par le dialogue entre les arts, qu'il s'agisse du théâtre avec Perrine Maurin ou Virginie Marouzé, ou de la danse avec Marie Cambois ou Romain Henry (Cie Virgule Flottante).
Imaginez un artiste d'une telle énergie créatrice qu'il a toujours un nouveau projet en tête.
Imaginez un percussionniste capable d'allier énergie pure et raffinement des timbres.
Mon tout se nomme Anthony Laguerre et c'est une des plus belles rencontres artistiques que j'ai eu la chance de faire dans la région Grand Est."

Olivier Perry, directeur du CCAM – Scène nationale de Vandœuvre-Lès-Nancy

Présentation de l’équipe artistique

Anthony Laguerre, personne protéiforme – compositeur, improvisateur et ingénieur du son – développe ses projets au sein de la Compagnie Motrice. Il a grandi dans les musiques actuelles telles que la noise, le rock ou encore les musiques improvisées. Son goût pour l'électronique l'amène naturellement à se professionnaliser dans la sonorisation de concerts et les techniques de prise de son en studio.

Son travail de musicien est centré sur le son traité comme musique. L'alliage de ses différentes influences l'amène à s’intéresser à des formes mêlant harmonies et matières sonores.

Sa casquette de producteur développée au fil des ans lui permet désormais d'être autonome dans ses productions, approfondissant ainsi sa recherche entre sons et musiques au sens large. D'esprit rassembleur, il crée des liens entre les différents projets qu'il impulse.

Le centre de sa recherche est aujourd'hui basé sur un croisement des disciplines artistiques associées à un contexte architectural et donc acoustique. Réfléchir tout autant au contexte qu'au contenu des propositions. Le son, au sens de l'amplification des compositions, est systématiquement revu selon l'espace de diffusion.

anthonylaguerre.com

Le triptyque "Myotis"

Le triptyque "Myotis" imaginé par Anthony Laguerre, est le projet le plus complet créé depuis le début de ses recherches, un exemple de totalité dans laquelle il cherche désormais à s'inscrire.

Il rassemble deux musiciens, une danseuse et une voix. Le projet propose trois utilisations différentes de la batterie. Cette mise en relation permet de sortir cet instrument de son cadre habituel, qu’elle soit rock ou jazz. L’oreille de l’auditeur profite du spectre sonore et dynamique presque infini de cette percussion, qu’Anthony sonorise et amplifie ; un traitement rare pour cet instrument.

L’espace occupe une place primordiale dans le triptyque "Myotis". Il s’agit en effet de faire résonner un lieu d’une manière décalée ; qu’il s’agisse d’une friche industrielle ou d’un théâtre.

Le solo de percussions ("Myotis"), le duo avec la musicienne Isabelle Duthoit ("Iki") ainsi que le duo avec la danseuse et chorégraphe Marie Cambois ("Membranes") forment le triptyque "Myotis". Celui-ci possède un aspect performatif : les trois projets pourront se succéder pendant une durée maximum de 3h, tout en ayant une existence autonome.

"Membranes", troisième volet du triptyque "Myotis"

Travail porté par Motrice, "Membranes" est le troisième volet du triptyque "Myotis".

"Membranes" vient de la dénomination de la partie papier d'un haut-parleur.

Dans ce projet, la batterie est utilisée comme résonateur. Elle résonne à la fois avec les ondes envoyées dans des haut-parleurs posés sur elle et avec la lumière de Philippe Colin, réduisant ou amplifiant ainsi le mouvement de Marie Cambois.

Ce travail collaboratif lie l'espace avec le son et la narration de ce que nous sommes en train de vivre. C’est surtout l'acceptation de la puissance du minimalisme et de la force du vide.

Au départ, intervient une séquence prélevée dans le film "Une femme sous influence" de John Cassavetes. Dans cette scène, une femme attend un bus qui ne viendra pas. Le temps passé dans cet espace contraint ce personnage à rentrer dans sa tête, à explorer ses fantasmes. Parallèlement, le lieu acquiert en volume, en résonance et en profondeur.

Créer une boucle sonore du quotidien et la rediffuser via le filtre d’une batterie est le point de départ de cette performance collaborative mettant en scène Marie Cambois, Philippe Colin et Anthony Laguerre.

Mise en scène

Anthony Laguerre, Marie Cambois, Philippe Colin

Production

Compagnie Motrice

Coproduction

CCAM Vandœuvre-lès-Nancy
Ville de Nancy
DRAC Grand Est
Région Grand Est

Parcours de création

  • Première période de création du triptyque au Théâtre de Mon Désert à Nancy en mars 2018.
  • Le solo "Myotis" tourne de manière indépendante depuis la saison 18/19 et a été enregistré au studio du CCAM. Le disque sortira sous le label Vand'Oeuvre en mai prochain.
  • Le duo "Iki" tourne également de manière autonome et a fait l'objet d'un enregistrement.
  • "Membranes" fera l’objet d’une nouvelle semaine de résidence au CCAM Scène Nationale de Vandœuvre-Lès-Nancy d’ici à la création.
  • Les 3 formes dans leur version finale seront présentées pour la première fois ensemble lors de la prochaine édition du Festival Musique Action du CCAM en mai prochain (duo "Iki" le 10 mai au CCAM, "Membranes" le 11 mai au CCAM, solo "Myotis" le 12 mai à la salle Poirel de Nancy).

Déroulé du temps de rencontre

  • 14h : présentation du travail d'Anthony Laguerre et du triptyque "Myotis" par Olivier Perry.
  • 14h30 : étape de travail de "Membranes" (45 mn / filage intégral) + écoute d’extraits du solo "Myotis".
  • 15h30 : discussions et échanges autour de rafraîchissements.